Durée : 3 jours

Distance : 60km

Difficulté : Facile

Intérêt : Important

3.5/5


- Préambule -

Randonner en autonomie depuis le coeur d’une agglomération, impossible me direz-vous? Direction la place de Jaude et le coeur de Clermont-Ferrand pour vous montrer qu’en Auvergne, ville et nature sont deux choses pas si éloignées que cela au final. Au départ de la gare, nous entamons notre micro-expédition de 3 jours à la découverte des plus beaux panoramas de la chaîne des Puys, site classé depuis peu au patrimoine mondial naturel de l’UNESCO (rien que ça) !

Pour notre mise en jambe, ce sera la traversée matinale du centre-ville de Clermont-Ferrand, sac de randonnée sur le dos. La cité commence tout doucement à se réveiller et les effluves des viennoiseries sorties du fournil nous font saliver. On croise Vercingétorix sur la Place de Jaude et nous sommes à peu près dans le même état d’esprit que lui. Une expédition nous attend et nous sommes d’humeur guerrière pour les premièrs mètres d’ascension qui nous attendent.

Peu de personne à cette heure dans les rues et nous n’entendrons que les premiers bruits de klaxon une fois notre traversée terminée. Rien de plus agréable que de profiter d’une ville sans l’effervescence qui la caractérise (même si à Clermont-Ferrand, on se satisfait d’une ville plutôt calme et tournée vers la nature).


Jour 1 : Clermont-Ferrand - Laschamps

Après cette visite matinale de Clermont, nous poursuivons notre chemin à travers la jolie station thermale de Royat. Ville d’eau oblige, on contemple la Tiretaine dévaler son cours. Au-dessus de nous l’église fortifiée Saint-Léger nous domine. Un ouvrage roman qu’on n’a pas l’habitude de voir, à mi chemin entre le château et l’édifice religieux.

Les premières pentes sont là, les premiers efforts aussi et on voit la ville s’éloigner à mesure que l’on avance. En quelques minutes, on passe d’un paysage urbain à un paysage fleuri et bucolique. Transition rapide pour un maximum de plaisir… C’est ça l’Auvergne qu’on aime !

On arrive en début d’après-midi au pied du Puy de Dôme, la “bonne mère” de tous les auvergnats. Quoiqu’il s’y passe et quelque soit la météo, c’est toujours avec une certaine admiration qu’on observe le plus haut sommet de la chaîne des Puys. De loin, on contemple les parapentistes qui nous donnent l’impression de jouer avec l’antenne du sommet. Ils tournoient et virent autour de cette aiguille blanche qui transperce le ciel azur. 

Ce sommet surplombe la capitale auvergnate et nous laisse penser qu’il est là comme un ange gardien. Ce ressenti n’est peut être pas si anodin. En effet tout là haut, les vestiges du temple de Mercure subsistent depuis l’époque romaine. Un lieu de culte et de dévotion qui a traversé les âges et qui marque l’empreinte d’une montagne appréciée par tous les habitants de la région.

Nuit en gite de randonnée à laschamps

Nous avons passé la nuit au gite de randonnée -Espace Volcan- dans une chambre partagée. Etant arrivés en fin d’après-midi à Laschamps, nous avons pu pleinement profiter des installations de la structure : baby-foot, billard, tennis de table… Parfait pour souffler après une longue  journée de marche et changer un peu d’activité.

Une mention spéciale pour la formule demie-pension qui vaut vraiment le coup. L’équipe travaille des produits régionaux afin de proposer un dîner simple mais complet et surtout très bon.  


Jour 2 : Laschamps - Mazayes

Notre réveil se fait par les ronflements insistants de Patrick, un randonneur rencontré la veille. C’est ça aussi l’esprit gîte, du partage, beaucoup de partage! On lui pardonnera cependant cet éveil à l’aurore : la nature révèle tellement de beauté au soleil levant. C’est parti pour la 2ème étape de notre micro-expédition, direction le village de Mazayes à l’Ouest de la Chaîne des Puys.

On reprend notre chemin qui contourne le coeur de la chaîne des Puys et on arrive sur un des spots qui nous inspire beaucoup dans la région. Devant nous, un vaste plateau est traversé par un sentier aux couleurs rougeâtres. Nous sommes entourés par les vestiges d’un volcanisme ancien et ce panorama nous suggère des paysages d’ailleurs. Un peu plus loin, c’est une nouvelle chaîne de montagnes que l’on aperçoit au loin et que l’on connait bien : le massif du Sancy. Tant de beauté nous rappelle à quel point nous avons la chance de profiter d’une région comme l’Auvergne.

Le puy de dôme en boussole

L’intérêt de la randonnée réside dans le fait de pouvoir observer le Puy de Dôme sous tous ses angles (Est, Sud, Ouest). Depuis notre départ de Clermont-Ferrand, nous ne l’avons quasiment jamais perdu des yeux. 

Une variété des vues qui s’accompagnera d’une météo changeante, au fil de notre randonnée. 

Notre journée se concentre principalement à l’Ouest de la Chaîne des Puys où nous profitons de vues totalement dégagées pour faire de nombreux clichés. De nombreuses fontaines sur le trajet nous permettent de nous rafraîchir en ces journées relativement chaudes. Nous passons à proximité des villages de Nébouzat, puis d’Olby et arrivons finalement en milieu d’après-midi à Mazayes. La randonnée est assez simple et nous couvrons les étapes plus rapidement que ce que nous pensions. Un choix qui a été guidé en partie par l’offre d’hébergements présents sur le circuit mais au final qui nous aura permis de prendre notre temps. 

Nos pieds souffrent également… Un mauvais choix de chaussettes entrainera la formation de vilaines ampoules qui m’handicaperont le reste du trajet. Quand on fait des erreurs, on sert les dents et on avance : tel est notre crédo. Pour vos randonnées privilégiez des chaussettes anti-transpirantes combinées avec de bonnes chaussures et aérez vos pieds à chaque arrêt, cela diminuera le risque d’ampoule – le cauchemar de tous randonneurs-. 

Nuit en auberge à mazayes

Nouvelle nuit dans le confort d’une chambre double à l’auberge de Mazayes. La situation est parfaite à quelques mètres de notre sentier. La bâtisse est magnifique, toute en pierres, et le cadre enchanteur. On profite de ce havre de paix pour se remettre de notre bonne journée de marche et pour envisager quelques soins qui nous permettront de boucler notre dernière journée de randonnée le lendemain.

Comme la veille, nous profitons d’un très bon repas en soirée. La formule entrée-plat-dessert proposée comble nos attentes : des produits régionaux, de la quantité mais surtout de la qualité. On aime particulièrement cette générosité dans les assiettes que l’on retrouve dans beaucoup d’auberges de la région et on est rarement déçu. A recommander.


Jour 3 : Mazayes - Clermont-Ferrand

Ce jour 3 marquera les derniers kilomètres de notre micro-expédition. Il ne s’agira pas, cependant, de la journée la plus simple. En effet, nous allons, après avoir jouer au jeu du chat et de la souris avec lui, enfin grimper en haut du Puy de Dôme. C’est clairement sur ce dernier tronçon que les plus beaux paysages s’ouvrent à nous. On prend de l’altitude et on commence à voir l’étendue de la fameuse chaîne des Puys et son alignement de près de 80 volcans éteints. 

Les sommets les plus connus de la région sont alors visibles, Puy de Côme, Puy du Pariou, Puy des Goules… Un alignement remarquable, maintenant classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. On profite alors d’un pique-nique bien mérité tout en contemplant la beauté que ce belvédère naturel nous offre. Le temps est comme suspendu, les problèmes de la vie quotidienne sont restés en bas de la pente. On aperçoit Clermont-Ferrand en contrebas, ce qui signifie que notre expédition touche à sa fin. 

Une dernière photo et l’envie de rester indéfiniment là, coucher dans l’herbe grasse à profiter de ce joyau de la nature. Mais il est bel et bien temps de repartir afin de reprendre notre train. Ce n’est pas un adieu mais bien un au revoir. Le Puy de Dôme a tellement de choses à offrir quelque soit la saison que nous nous promettons de revenir d’ici peu.

La boucle des Dômes permet de suivre un sentier panoramique tout autour de la chaîne des Puys. Marquée par l’ascension finale du Puy de Dôme, cette micro-expédition reste adaptée aux randonneurs débutants à condition d’être bien équipé. La diversité des vues démontre tout l’intérêt d’une randonnée idéale pour comprendre et connaître la Chaîne des Puys. Pour conclure, cette micro-expédition est un incontournable dans la région. A ne pas manquer !

2 réflexions sur “Boucle des Dômes”

  1. Fouillat Christine

    Très heureuse de découvrir ce reportage et ces photos magnifiques
    Des paysages uniques et exceptionnels été comme hiver
    Clermont Ferrand où j’ai grandi et le Sancy où c’était ski tous les week-ends d’hiver
    Merciiii

  2. Magnifique randonnée dans mon fauteuil captivé par cette double aventure verbale et photographique. Très belle mise en valeur de la nature félicitations aux auteurs et acteurs de ce site qui mérite d’être mis en valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.