Durée : 3 jours

Distance : 50km

Difficulté : Moyenne

Intérêt : Majeur

4/5


- Préambule -

Au coeur du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, cette randonnée de 48 km reliant Condat à la station de Super Lioran emprunte les sentiers du GR4. En 3 jours de marche en autonomie, nous avons découvert la plus belle partie des Monts du Cantal avec en point d’orgue l’ascension du Puy Mary, labellisé « Grand site de France ».

Afin de rallier le point de départ en transports en commun,  il faut se rendre à la gare de Neussargues. Une correspondance est ensuite assurée jusqu’à Condat en car TER, tous les jours à 12h20. Condat est un petit village, plusieurs commerces vous permettront de vous approvisionner (boisson, nourriture) avant le départ.


Jour 1 : Condat - Plateau du Limon

Les premiers mètres du GR4 au départ de Condat nous mettent rapidement en jambes. On se frotte tout de suite aux premières pentes en sous-bois en direction du village de Lugarde. A noter la présence d’un gîte si vous voulez faire étape. Nous poursuivons le sentier vers Saint-Saturnin où l’on profitera de la dernière fontaine d’eau potable du jour pour remplir nos gourdes. 

Nous prenons ensuite la direction du Puy de Niermont en traversant le plateau du Limon. Le paysage n’est ponctué que de quelques fermes. Nous sommes encerclés par une grande étendue de pâtures qui oscillent au rythme du vent, aucun signe de vie pendant près de 7 kilomètres. La civilisation est déjà loin.

Le soleil commence à se coucher, nous sommes seuls au milieu de cette étendue, admirant les reflets rosâtres du crépuscule. Nous décidons de stopper notre marche et de planter la tente face à ce spectacle saisissant. Après le repas, la température chute rapidement. On se réfugie dans nos duvets, écoutant les bruits d’animaux à proximité qui cesseront, coupés par un sommeil bien mérité.

Bivouac au plateau du limon

Pensez à prendre des duvets ainsi que des vêtements chauds pour la soirée. Les nuits sont froides et humides même en plein mois d’août.


Jour 2 : Plateau du Limon - Le Lioran

Après un réveil matinal, un pliage de tente quasi militaire (on s’enflamme un peu…), des soins apportés au corps et un léger petit-déjeuner, nous reprenons notre chemin en direction du Puy de Niermont. La matinée est couverte, les nuits sont fraiches et la rosée du matin fait son ouvrage. Celà ne nous empêche pas de profiter de l’approche magnifique des monts du Cantal et en particulier de la vue splendide sur le Cirque de l’Impradine. 

La brume s’est levée, un peu moins matinale que nous, l’horizon s’est dégagé. On profite de notre avancée pour contempler le panorama qui nous est offert sur les sommets et vallées cantaliennes. On aperçoit déjà, au loin, la silhouette majestueuse du Puy Mary, l’objectif du jour.

L'approche des monts du cantal

La traversée de ce vaste plateau donne l’occasion d’observer quelques bâtiments agricoles en pierres de tailles couverts de lauzes. Certains sont à l’abandon. Appelés communément burons, ils abritaient les paysans lors de la saison des estives. Ils servaient également à la fabrication des fromages (cantal, laguiole, saint-nectaire…). Aujourd’hui, certains sont encore utilisés. D’autres sont rénovés en logements insolites pour les vacanciers.

Après une ascension du Puy Mary compliquée, chargés comme des mulets, on profite du sommet pour nous ressourcer et faire quelques clichés. Le panorama permettra de retrouver en nous le courage nécessaire pour poursuivre notre route et engager une descente un peu technique.

Objectif Puy Mary Accompli

Site labellisé grand site de France, le puy Mary est une étape incontournable pour tout visiteur dans le Cantal.

Plusieurs maisons de site vous accueillent à proximité. Des navettes vous permettent de rejoindre le col et de terminer l’ascension à pied par un long escalier. Profitez de la fin de journée pour vous y rendre et ainsi éviter la grosse affluence au sommet.

Après la descente, la progression se poursuit sur le sentier des crêtes offrant les plus beaux panoramas de la randonnée. Sur ce chemin tortueux surplombant le paysage environnant, on croise peu de monde en cette fin de journée. Ce n’est d’ailleurs pas pour nous déplaire. Arrive alors la traversée de la brèche de Rolland, bien connu des randonneurs locaux. Ce passage délicat l’est encore plus quand un sac d’une dizaine de kilos vous pousse dans la descente. D’ailleurs, nous négocierons la difficulté allégés de nos charges. Passé cela, le sentier est plus simple et nous retrouvons notre rythme dans la descente vers Le Lioran.

Nuit au lioran

Vous avez la possibilité de poursuivre le chemin et de passer la soirée à la station. De nombreuses offres d’hébergements et de restaurations sont possibles à cette saison. Cependant l’étape sera très longue et il faudra puiser en vous le surplus d’énergie nécessaire.

Pour notre part, on ne perd pas nos habitudes du bivouac et nous trouvons un petit coin tranquille pour installer notre campement d’un soir. Le ciel étant découvert, nous avons profité d’une magnifique soirée étoilée autour d’un plat chaud (vive le réchaud).


Jour 3 : Le Lioran - Gare du Lioran

Dernière journée de notre expédition : après une nuit passée sur les hauteurs du Lioran, nous débutons notre matinée par une longue descente. La randonnée s’achève dans la station. 

On décidera de prolonger l’aventure par un passage au sommet du Plomb du Cantal. Mais la fatigue étant là, on choisira la solution de facilité : le téléphérique (ouvert pour les activités d’été). En quelques minutes on atteindra la gare d’arrivée pour profiter une nouvelle fois d’une vue magnifique. 

Après toutes ces émotions, nous retournerons au coeur de la station pour notre déjeuner et nous repartirons à la maison en train depuis la gare du Lioran. 

3 jours de randonnées entre amis, 3 jours pour ne savourer que l’essentiel, le partage, l’entraide et le bonheur de discuter autour d’un pique-nique face aux paysages magnifiques qu’offrent le Cantal. Une expérience à renouveler sur un des nombreux autres sentiers panoramiques que compte le département.

3 réflexions sur “Destination Puy Mary”

  1. Fouillat Christine

    Magnifique reportage accompagné de photos sublimes
    Une si belle région où j’ai passé beaucoup de bons moments d’enfance
    Merci infiniment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.